Le Qatar, l’après-pétrole et les super complexes commerciaux

No Tags | Non classé

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Cécile Prudhomme

Les pétromonarchies du Golfe n’ont pas attendu les conseils du Fonds monétaire international pour diversifier leur économie. Si l’Arabie saoudite a engagé un vaste plan de réformes et d’investissements, le Qatar, lui, mise sur la construction immobilière et plus spécifiquement sur les temples de la consommation. C’est ce qu’explique Rony Mourani, directeur général du futur plus gros centre commercial du pays, le Mall of Qatar : « Depuis deux ans, les Qataris cherchent des sources de diversification orientées vers les affaires », explique-t-il. Ainsi, l’investisseur privé qui se cache derrière l’édifice, mais dont le nom ne peut être révélé, est « très connu au Qatar » et se lance dans cette aventure pour la première fois. La superficie du centre commercial de 500 000 m² en fera « le premier du Qatar et l’un des plus grands de la région », desservi par une route à 12 voies.

Lancé en 2012, ce projet de 1,4 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros) verra le jour en octobre, à 18 km au nord-ouest de Doha, un incendie en avril ayant retardé de deux mois les travaux. Vingt millions de visiteurs sont attendus la première année et 95 % des surfaces sont déjà commercialisées. Mais M. Mourani vient encore souvent en France pour discuter avec des marques de luxe françaises, très prisées de sa clientèle.

« Près de 70 % d’expatriés »

Le Mall of Qatar promet 500 boutiques et de nombreux loisirs. Au milieu de la galerie marchande, un podium hydraulique accueillera trois fois par jour les représentations de sa propre troupe de spectacle. 14 000 m² de cinéma dernier cri et 16 000 m² d’activités de loisirs, dont, sur 9 000 m², le premier KidzMondo des pays du Golfe, compléteront cet ensemble. Ce concept libanais de ville miniature gérée par les enfants fait déjà fureur à Beyrouth, Istanbul et au Caire.

Mais le Mall of Qatar n’est pas le seul méga centre commercial dans ce pays qui compte « près de 70 % d’expatriés », selon M. Mourani, et où la population, soumise aux fortes chaleurs, apprécie la flânerie dans des univers climatisés. Avec ses 11 400 km² – une superficie proche de celle de l’Ile-de-France –, le Qatar est déjà à la tête d’une quinzaine de centres commerciaux de taille moyenne. Et il s’est lancé dans la construction de gigantesques lieux consacrés aux commerces, aux services et aux loisirs dans la perspective des championnats du monde d’athlétisme en 2019 et de la Coupe du monde de football en 2022.

Avec son magasin Galeries Lafayette, et le premier spa Evian en centre commercial, Katara Plaza doit ainsi ouvrir à Doha sur 38 000 m2 voués au luxe fin 2017-début 2018. Tandis que le complexe baptisé Place Vendôme, une pharaonique ville nouvelle en construction à une quinzaine de kilomètres au nord de Doha, ouvrira sur 230 000 m² (et un coût de 1,2 milliard de dollars) au troisième trimestre 2017 à Lusail. La ville accueillera dans son futur Lusail Iconic Stadium le match d’ouverture ainsi que la finale de la Coupe du monde 2022.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/05/le-qatar-l-apres-petrole-et-les-super-complexes-commerciaux_4914204_3234.html#yMEi0CrSXC2jHRZg.99