«Qatar et France, unis contre le terrorisme»

No Tags | Non classé

Le Figaro, 11 août 2016

Meshal Bin Hamad Al-Thani

L’ambassadeur de l’État du Qatar en France a souhaité témoigner sa solidarité à la France après les attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Le 14 juillet 2016, au soir de sa fête nationale, et encore il y a quelques jours à Saint-Étienne-du-Rouvray, la France a été à nouveau victime d’attentats terroristes barbares. Ces crimes sauvages, odieux et contraires à toutes les valeurs humaines visent à promouvoir la haine et la discorde, avec la volonté assumée de terroriser pour mieux diviser.

Dans ces moments tragiques, l’État du Qatar a souhaité témoigner son émotion et sa solidarité à la République française. Au lendemain de l’attentat de Nice, son Altesse Cheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani, émir du Qatar, présentait ses condoléances au président François Hollande et condamnait avec la plus grande fermeté cette odieuse attaque. Le premier ministre et le ministre des Affaires étrangères du Qatar ont exprimé au cours des dernières semaines leur soutien inébranlable à la France. Ils se sont notamment rendus à l’ambassade de France à Doha, alors qu’au même moment plusieurs immeubles de la capitale s’illuminaient aux couleurs du drapeau français en signe de solidarité.

Les attaques perpétrées en France ces dernières semaines sont injustifiables, à l’instar des nombreux autres crimes terroristes commis dans le monde. Mais là où elles tentent de semer la terreur, elles ne font que renforcer notre détermination à lutter contre le terrorisme.

Même si notre soutien reflète l’amitié ancienne qui lie nos deux pays, il traduit également un engagement commun au sein d’une alliance sans équivoque. En tant qu’ennemi du terrorisme et de ses soutiens, il est du rôle de l’État du Qatar de contribuer à lutter contre ce fléau international qui affecte à la fois la France et le monde arabe, faisant chaque jour des dizaines, si ce n’est des centaines, de victimes innocentes.

Notre combat contre le terrorisme est total, et notre volonté, inébranlable. La coalition internationale contre Daech, dont nous accueillons le commandement sur notre territoire, peut compter sur l’appui de l’ensemble de nos moyens militaires. Nous poursuivons avec fermeté nos efforts de lutte contre ce fléau au niveau national et international.

Je voudrais également rappeler que le Qatar a toujours soutenu les positions de ses alliés contre le terrorisme, notamment celles de la France, lors des grandes réunions internationales. À l’instar des autres pays alliés, nous nous sommes toujours engagés et avons toujours appliqué les décisions prises conjointement dans la lutte contre le terrorisme.

Aussi, au regard du soutien indéfectible de l’État du Qatar à la France et à la coalition internationale, et tout en reconnaissant l’émotion sincère et naturelle de la France dans cette période trouble, il demeure inacceptable pour le Qatar d’entendre des voix s’élever pour semer le doute sur la sincérité de son engagement, allant parfois jusqu’à proférer des accusations calomnieuses et indéfendables. De telles postures, fussent-elles le fruit de l’ignorance, de la simple volonté de nuire ou de visées populistes et électoralistes, ne servent ni la France ni le Qatar. Au contraire, elles nourrissent la discorde, alimentent les divisions et tendent in fine à affaiblir le front commun que nous avons construit ensemble pour faire barrage au terrorisme.

De par notre rôle au sein de la coalition internationale contre Daech, mais aussi de par les liens culturels, économiques et militaires qui unissent nos deux pays, l’État du Qatar constitue un pont entre le Moyen-Orient et l’Occident. Sa solidité est un rempart contre la terreur.

Dans ce contexte, l’amitié que nous portons à la France est non seulement empreinte de respect et d’estime, mais elle est également utile: utile pour le dialogue entre nos civilisations, utile pour notre sécurité collective, et indispensable pour l’avenir.