« LA STRATÉGIE DU QATAR : INVESTIR À LONG TERME ET RENFORCER LES RELATIONS AVEC NOS PARTENAIRES AZURÉENS »

No Tags | Non classé

09 septembre 2016

Pour sa première mission en région, le cercle économique franco- qatari a choisi Cannes et son Carlton. L’ambassadeur du Qatar en France précise ses intentions et répond aux inquiétudes.

 

« En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées », selon un célèbre dicton. Le Qatar, lui, a les deux. Et ces idées-là le portent naturellement vers la Côte d’Azur et ses palaces.

 

Depuis plusieurs années déjà, cet émirat aussi célèbre qu’exigu prend ses quartiers sur le littoral azuréen, par le biais de son fonds d’investissement Katara Hospitality (Carlton) ou d’autres investisseurs. Suscitant à la fois envie et méfiance.

 

Jeudi, c’est au Carlton de Cannes que le Qadran, cercle économique franco-qatari créé fin 2015, a organisé sa première mission régionale auprès des acteurs économiques.

 

L’occasion d’évoquer ses ambitions, dans une région où il se murmure que le Qatar pourrait investir des dizaines, voire des centaines de millions d’euros. Rencontre avec son ambassadeur en France, le cheikh Meshal Bin Hamad Al-Thani.

 

Quelle est la vocation de ce cercle économique franco-qatari ?

Le Qadran a été créé pour générer de nouvelles opportunités entre les entreprises françaises et qataries. Pas seulement pour travailler dans nos pays respectifs mais, peut- être, pour envisager des investissements communs. La France a un grand savoir-faire, des entreprises internationalement compétitives, et il est urgent pour les entreprises qataries d’investir à l’étranger. Le partenariat entre nos deux pays est un modèle.

 

Pourquoi avoir choisi la Côte pour cette première en région?

Parce qu’elle est célèbre pour sa culture, son histoire, et parce que des liens se sont tissés avec mon pays depuis plusieurs années. Notre intention est de renforcer les relations avec nos partenaires, ici sur la Côte d’Azur, et d’explorer des opportunités de coopération. Nous venons les assurer de nos engagements et de la valeur ajoutée que nous allons apporter à votre région, notamment en termes d’emplois. C’est notre première visite, mais ce n’est pas la dernière !

 

Quelles sont vos priorités?

Nous ciblons deux secteurs liés au tourisme: l’industrie hôtelière et le transport aérien. Katar Hospitality mène une importante opération dans le sud de la France, une région magnifique. Et Qatar Airways devrait relier Nice et Doha dans l’année à venir.

 

Après le Carlton, quels sont  vos grands projets sur la Côte ?

Nous sommes très fiers d’avoir dans notre portefeuille le Carlton, et nous comptons le développer. Mais nous sommes encore à la recherche d’autres opportunités.

 

En termes économiques ou en termes d’image?

Nos investissements sont d’abord dictés par un souci de rentabilité économique, plus que d’image. Notre stratégie est d’investir sur du long terme, de bâtir des partenariats, de venir et de rester.

 

Quelles sont vos ambitions avec Qatar Airways, de retour à Nice?

Nous envisageons d’augmenter la fréquence des dessertes entre le Qatar et la France. La demande s’accroît, et Qatar Airways pourrait contribuer à y répondre, parmi d’autres compagnies.

 

Ne craignez-vous pas que les récents attentats, notamment  à Nice, dissuadent touristes  et investisseurs de venir?

D’abord, je souhaiterais dire que nous condamnons cette attaque. J’ai un profond respect pour le peuple français, qui a fait preuve d’une solidarité exceptionnelle. La France traverse une période di icile mais saura la surmonter, je suis confiant ! Votre économie est de notre point de vue très solide. La France présente de belles opportunités et reste une destination très attractive.

 

En France, certains considèrent l’investissement qatari comme une opportunité, mais beaucoup s’inquiètent de cet « appétit ».  Que leur répondez-vous?

Je voudrais leur dire que les Qataris ont un grand respect pour la France et sa culture. Je peux les assurer que nous sommes des amis, des alliés, et qu’ils n’ont pas de raison d’avoir peur de nous ! Le Qatar a compris de longue date que la France représentait une excellente opportunité en termes d’investissement. Le succès du PSG en atteste : nous avons cru au football français, et désormais, de nombreux investisseurs étrangers s’intéressent à ses clubs… Dans l’hôtellerie, nous avons réussi à redonner leurs lettres de noblesse à des établissements qui étaient négligés au fil du temps. Ce sont des investissements sur du long terme, qui créent de l’emploi : il n’y a pas de quoi avoir peur!

 

La réussite sportive du PSG  vous incite-t-elle à investir ailleurs, y compris sur la Côte d’Azur?

Nous sommes très satisfaits du succès du PSG. Pour l’heure, nous ne voyons pas la nécessité d’investir dans d’autres clubs.

 

Quelle sera l’influence du Qatar en 2022, quand vous accueillerez la Coupe du monde de football?

Notre but est de promouvoir le Qatar à travers le monde. Pas d’influencer d’autres pays ou industries. Nous savons que les revenus liés au gaz et au pétrole ne sont pas éternels ; c’est pourquoi nous cherchons à nous diversifier, à nous développer chez nous et à l’étranger.

 

Quel message adresseriez-vous aux touristes et investisseurs français, notamment face aux peurs que peut inspirer le Qatar?

Je les encourage à visiter notre pays. Les Français ne connaissent pas bien le Qatar et notre peuple. Notre pays est ouvert, et Doha est un melting-pot où se croisent les cultures européennes, asiatiques, américaines, australiennes… Je suis persuadé que ceux qui viendront changeront d’avis !

http://www.nicematin.com/economie/la-strategie-du-qatar-investir-a-long-terme-et-renforcer-les-relations-avec-nos-partenaires-azureens-76697